Rechercher dans le site

Le Clouage

L’utilisation

La technique du clouage peut être utilisée dans plusieurs cas :
– stabilisation de bloc ou de masse rocheuse,
– traitement de glissement de terrain,
– stabilisation de mur de soutènement vis-a-vis des efforts de poussée de terre,
– reprise d’efforts horizontaux s’appliquant sur une structure,
– fixation de dispositifs de protection.

Fonctionnement mécanique

Les clous peuvent être sollicités de deux manières :
– en cisaillement,
et/ou
– en traction.

stabilisation de terrain par clouage

Les différences entre clou et tirant

- Un clou présente un scellement sur toute la longueur du forage et est généralement constitué d’une barre à haute adhérence .
Seule une faible précontrainte de blocage peut être appliquée sur ce type d’ancrage.
– Un tirant présente une partie scellée et une partie non scellée.
Une précontrainte parfois importante est appliquée afin de générer une contrainte sur le terrain entre le massif d’appui et la zone scellée.
L’armature utilisée peut être constituée de barres ou de câbles. L’absence de scellement nécessite généralement une protection particulière de l’armature (P2).

(Nous vous rappelons que MTPS est à même de réaliser suivant les objectifs recherchés, aussi bien des tirants que des clous)

clouage-tirant-tubage

Le tubage

Si le terrain n’est pas stable, l’emploi d’un tubage provisoire s’avèrera nécessaire afin de permettre la récupération du matériel de forage et la mise en œuvre de l’armature. La technique ODEX assure cet objectif en rendant possible la mise en œuvre d’un tubage à l’avancement.

La corrosion

Les armatures métalliques utilisées sont sensibles à la corrosion. Deux approches sont alors possibles :
– La prise en compte dans le dimensionnement d’une épaisseur sacrifiée à la corrosion ;
– La mise en œuvre d’une protection par gaine (type P2 par exemple).

Injection

L’ancrage doit être enrobé de coulis afin d’assurer le scellement de l’armature au terrain. Ce dispositif permet d’une part de protéger l’armature contre la corrosion, mais aussi de transférer les efforts au terrain.

Plusieurs types d’injections sont possibles :

- In jection gravitaire,
– IGU (In jection Globale Unitaire) depuis le fond du trou à l’aide d’un tuyau bergataire,
– IRS (Injection Répétitive Sélective) signifiant que le coulis est injecté au sein de tronçons de forage à une pression donnée.

Liaisonnement avec les structures

Tout type d’ancrage nécessite un massif de réaction plus ou moins conséquent. Il peut s’agir d’une simple plaque d’appui lors de la réalisation de boulonnage sur un massif rocheux résistant. Dans le cas de sol ou de terrain de mauvaise qualité, on réalisera des parois de béton projeté, voire des longrines afin de répartir l’effort issu de l’ancrage.

L’autoforant

Le clou autoforant permet de se prémunir dans certains sols de la mise en œuvre d’une technique de forage avec tubage à l’avancement. Le taillant ayant permis le forage est perdu.

Quelques valeurs types

- diamètres forages de 64 à 140 mm
– diamètres des armatures de 22 à 50 mm
– inclinaisons comprises entre 10 et 25°

 

Quelques valeurs de résistance types pour un clou ancré de 2 m dans un terrain :

Diamètre des forages 90 mm 120 mm
Scellé au rocher 6 tonnes 8 tonnes
Scellé dans un sol 1 tonne 1,2 tonnes

gilles-MTPS Le conseil de Gilles concernant les clous autoforants :

« Les clous autoforants doivent être mis en œuvre avec une injection permanente de coulis afin d’assurer une tenue du trou de forage et de permettre une bonne injection de l’ensemble de l’ancrage. On notera que cette technique aboutit à des longueurs limitées et est plus fortement soumise à l’abrasion du terrain.

Exemple de traitement de glissement de terrain

Le schéma le principe de traitement d’un glissement de terrain par clouage avec terrassement à l’avancement.

 Phases 1 2 3 4 5 Finale

Pointez les différentes phases pour visualiser les étapes successives de traitement
glissement de terrain

Phase initiale : un glissement de terrain s’est produit en amont d’une route entraînant une fermeture complète de celle-ci. La masse instable présente des dimensions trop importantes pour être terrassée et sa suppression risquerait d’étendre le phénomène vers l’amont. La technique de la paroi clouée est donc ici retenue.

Et n’oubliez pas, une étude géotechnique est indispensable afin de garantir une conception correcte des ouvrages envisagés.

Copyright © 2018 MTPS - Création site web : CAPLASER