Rechercher dans le site
Retour au dossier de press MTPS
Minage,Travaux Publics et Spéciaux
Pays Basque


L’explosion a parfaitement été maîtrisée, ce qui a permis
de rouvrir la route sur une voie pour quelques jours.

Le grand boum

Afin de sécuriser la route qui mène de Baigorri à Banca, les artificiers ont dynamité hier midi un pan de roche de 3000m3

880 kg d’explosifs. Hier donc, à 12h08 très précises. la société MTPS de Castres, spécialisée dans le minage et les travaux publics spéciaux, a fait exploser les 3000 m3 de roches. « Un tir propre, un de nos meilleurs tirs même. C'est un succès »  affirmait très soulagé, Philippe Carayol, le chef de chantier. « Des travaux comme celui-là sont rares. On doit à la fois maximiser la sécurité des usagers et réussir notre objectif». Depuis une semaine ses hommes avaient disposé tout au long du flanc de montagne pas moins de 880 kilos d'explosifs. Et tout s'est déroulé comme   prévu, dans les moindres détails. Une explosion chiffrée à 220 000 euros.

La grande incertitude concernait la quantité de roches concassées par l’explosion afin d'évaluer le travail à fournir pour rouvrir la route dans les meilleurs délais. Et la surprise a été heureuse pour la société Durruty de Cambo, en charge des travaux de purge et de déblaiement : le tir a été à ce point maîtrisé qu'une infime partie de gravats est venue recouvrir  la Départementale.  Les techniciens de l'entreprise, qui ont attaqué les travaux sitôt le tir terminé, évaluaient à ce matin la réouverture définitive de la Départementale. La si charmante vallée des Aldudes retrouvera son vrai visage dans les prochains mois. Le grand boum ne sera alors qu'un (excellent) souvenir.

Nicolas Bridoux

Deux ans et des poussières que la Déparnementale 948 qui serpente depuis Saint-Etienne de Baigorry jusqu'aux Aldudes se voyait amputer d'une voie au niveau du lieu-dit Etxeleku, à mi-chemin entre Baigorri et Banca. Le 31 décembre 2004, sur le coup de midi. c'est tout un flanc de la montagne qui s'effondre alors sur la route en contrebas. « Cest le  phénomène du mille-feuille qui a entrainé cet éboulement  », explique Philippe Goyetsche, chef d’agence à la Direction départementale de l'Equipement (DDE), parfie prenante dans les travaux de remise à niveau. « De la terre s'infiltre entre les plaques de roches. L'eau bien présente à cet endroit a fini par pousser la terre et donc la roche». L’hypothèse de fermer définitivement cette voie d'accès vitale pour la vallée, est alors sérieusement envisagée par un bureau d'étude missionné par le Conseil Général. Il n'en sera rien même si à cet endroit et sous la menace constante de pierres qui menaçaient de tomber, un millier de véhicules (dont certains poids lourds et des bus de ramassages scolaires) continuaient de circuler quotidiennement.

 

Copyright © 2018 MTPS - Création site web : CAPLASER