Rechercher dans le site
Retour au dossier de press MTPS
Minage,Travaux Publics et Spéciaux

Aménagement – 

200 M DE LIFTING SUR LES BERGES DE L’ECHAPPEE VRTE

 

7 personnes de l’entreprise MTPS de Noailhac travaillent depuis début juillet pour réhabiliter l’ancien chemin de halage, au pied du mur d’arcades, entre les anciens abattoirs et la Berbie / Photo DDM Marie-Pierre Volle

 

La dernière portion de l’échappée verte, des anciens abattoirs à la Berbie, fermée depuis deux ans, est en cours de réhabilitation et d’embellissement. Réouverture prévue dans trois mois.

Après un sérieux débroussaillage, la ville a lancé une deuxième tranche de travaux de réhabilitation des berges du Tarn, rive gauche. Là où finit l’échappée verte, au pied des anciens abattoirs, et jusqu’aux contreforts du Palais de la Berbie, 200 m de sentier étaient interdit depuis 2 ans. L’ancien chemin de halage a souffert de l’érosion et des crues. Le sentier, rétréci, était devenu très instable avec plusieurs glissements de terrain.

«La ville a choisi une solution d’enrochement, avec des blocs de roche dans la partie inférieure et des blocs plus petits pour la partie visible de la berge, qui seront recouverts de caissons de bois paysagers» explique Fabien Capelot, directeur des services techniques de la ville.

Le site étant dans le périmètre classé, les techniciens de la ville ont travaillé avec l’architecte des bâtiments de France. Ce dernier a imposé le choix de bloc rocheux d’aspect homogènes et d’une teinte ocre pour les graviers qui stabiliseront le sentier.

Au total, il faudra 2 000 tonnes d’enrochement pour aménager cette dernière portion nord de l’échappée verte.

«On va réaliser une réelle amélioration de quelque chose qui tient vraiment au cœur des Albigeois», se réjouit Claude Lecomte, conseiller municipal délégué à l’eau, aux fontaines et aux rivières.

A cet endroit, le sentier chemine entre 5 et 8 m au-dessus de l’eau. De l’autre côté du sentier, les murs de brique en arcades, assurent le maintien des terres supérieur. La ville va mettre en place un système de récupération des eaux pluviales qui seront renvoyées vers le Tarn. Des roches venues d’une carrière de Viane, du bois de pin et une entreprise (MTPS) de Noailhac : 372 000 € de travaux : dans trois mois l’échappée sera belle.

La Dépêche du Midi

Copyright © 2018 MTPS - Création site web : CAPLASER